9 novembre 2017 – Journée mondiale contre le harcèlement

harcèlement

Si vous subissez des violences verbales, physiques et/ou morales de façon répétée (bousculades, vols, surnoms méchants, insultes, moqueries, rejets…), vous êtes victime de harcèlement.
Lorsque ces mêmes faits se déroulent sur les réseaux sociaux, par SMS ou par mail, on parle alors de cyberharcèlement.

Cette situation peut avoir des conséquences graves pour :

  • votre scolarité (baisse des résultats scolaires, décrochage scolaire)
  • votre santé (maux de ventre ou de tête, perte de l’estime de soi, profond mal être).

Aucun enfant, aucun élève ne doit subir cela, personne ne doit rester silencieux !

Comment être aidé quand on est harcelé?

Il faut en parler pour trouver de l’aide et des solutions :

  • À un adulte de votre établissement en qui vous avez confiance (un professeur, le CPE, l’assistant d’éducation, l’assistant de service social, l’infirmier, la direction, le conseiller d’orientation psychologue…). Ils sont là pour vous écouter, vous aider et trouver des solutions.
  • À vos parents ou un membre de votre famille ou de votre entourage: ils pourront vous conseiller et contacter l’établissement au besoin.
  • À un élève de la classe ou de l’établissement : il pourra en parler avec un adulte de l’établissement pour vous aider.

Parler du harcèlement c’est agir pour faire cesser la violence que vous subissez c’est aussi agir pour que d’autres élèves ou vous-même, ne soient pas victime une autre fois.

Lorsque vous en parlez, il est important d’expliquer en détail la situation que vous subissez. Le meilleur moyen de ne rien oublier est d’écrire l’ensemble des faits même s’ils vous semblent mineurs.
Notez la date, l’heure, les personnes présentes, la description des faits, leur répétition, face à cette situation. Pensez aussi à conserver les preuves éventuelles du harcèlement subi, notamment sur les médias sociaux (capture d’écran…).

Ce que vous ne pouvez pas faire

Ne tentez pas de résoudre vous-même la situation et n’utilisez pas la violence, cela pourrait l’aggraver.

Si vous avez besoin de conseils complémentaires, contactez le :
N° VERT « NON AU HARCÈLEMENT» : 3020
Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 18h (sauf les jours fériés)
Si le harcèlement a lieu sur internet, appelez le :
N° VERT « NET ÉCOUTE » : 0800 200 000
Gratuit, anonyme, confidentiel et ouvert du lundi au vendredi de 9h à 19h
Source : Nonauharcelement.education.gouv

Le Souffle des marquises – Tomes 1 et 2 (de Muriel Bloch et Marie-Pierre Farkas)

Saluuut !

Dans cette chronique express (oui, j’ai très peu de temps pour mon blog en ce moment…) , je vais vous présenter Le souffle des marquises de Muriel Bloch et Marie-Pierre Farkas.

Je vais vous parler uniquement des tomes 1 et 2. En fait, c’est une trilogie mais pour l’instant je n’ai lu que les 2 premiers tomes…

Resumé

Lille, 1862 : Éléonore a dix ans et une oreille exceptionnelle.
Son père devient fou de rage lorsqu’il découvre qu’elle joue de la musique en cachette : ce n’est pas convenable ! Pour lui faire passer l’envie de devenir musicienne, il l’envoie à Paris chez son oncle et sa tante, qui tiennent une blanchisserie. Mais l’enfant trouve vite le moyen de se faire embaucher dans l’atelier de fabrication d’instruments de Monsieur Adolphe Sax, le génial inventeur du saxophone.
Commence alors une vie peuplée d’amitiés et d’amours impossibles, entre Montmartre et Pigalle, où se croisent peintres, artistes et tout le petit peuple de Paris, aux temps de la Commune et des premières Expositions universelles. Devenue une musicienne hors pair, Éléonore rencontre un trompettiste américain qui va bouleverser sa vie. Le souffle de cet amour la conduira au-delà de l’Atlantique, jusqu’à La Nouvelle-Orléans…
Le premier tome d’une saga historique, qui, à travers des figures incontournables de la musique, comme les frères Sax, raconte le destin hors du commun d’une jeune fille passionnée et éprise de liberté.

Avis

Le point fort de cette série est que l’on suit les personnages pendant toute leur vie, on vit avec eux leur bonheur, leur problèmes.

De plus, l’intrigue du livre est basée sur des évènements réels et des personnages ayant vraiment existé, comme Adolphe Sax et Louis Armstrong.

Les détails historiques et musicaux sont nombreux mais n’alourdissent pas l’histoire.

On ne ressent pas non plus d’essoufflement au fur et à mesure de l’intrigue.

Seuls bémols : un peu trop d’histoire d’amour et trop d’insistance sur des éléments pas forcément importants à mon goût.

Très bien pour les amateurs de musique !

MA NOTE : 16/20

A bientôt pour une nouvelle chronique ! 🙂

 

 

Nés à minuit – Tome 2 : Soupçons (de C.C. Hunter)

Salut !

Aujourd’hui, je vais vous présenter le tome 2 de la série Nés à minuit de C.C. Hunter.

Resumé

Depuis que Kylie a rejoint Shadow Falls, un centre peuplé de créatures surnaturelles, elle est l’objet de toutes les convoitises. Mais Lucas, ce jeune loup-garou à qui elle avait ouvert son cœur, a disparu en lui laissant un étrange message : « Rêve de moi. » Désemparée, elle se tourne vers Derek, un demi-Fae qui l’attire irrésistiblement depuis leur premier regard. Au même moment, ses visions reviennent, lui annonçant la disparition imminente d’un être cher. Mais elle ne sait pas de qui il s’agit. Pourra-t-elle malgré tout le sauver à temps ?

Avis

Si vous avez lu ma chronique du tome 1, vous vous souvenez sûrement que ce livre n’avait pas été un coup de cœur…

nes-a-minuit-tome-1-attirances-717948POUR (RE)DECOUVRIR MA CHRONIQUE A PROPOS DU TOME 1 :

Nés à minuit : Tome 1 – Attirances (de C.C. Hunter)

Dans ma grande bonté, et parce que le style d’écriture de l’auteure m’avait plu, j’ai décidé de chroniquer le tome 2.

J’ai eu la légère impression d’avoir raté quelque chose, qui s’est estompée aussi vite qu’elle est venue.

On retrouve Kylie, toujours à la recherche de ce qu’elle est, mais aussi à la recherche de ses grands-parents. Va t-elle réussir à les retrouver ?

En effet, le fantôme de Daniel, qui a été adopté, ne connaît pas ses vrais parents et suit Kylie partout, à son plus grand désespoir…

Comme si cela ne suffisait pas, Lucas, son ami, qui a disparu, lui laisse un message :

« Rêve de moi »

Elle reçoit également des visions qui lui apprennent qu’un être cher à ses yeux va disparaître.

Serait-ce sa mère ? Ou Della ? Ou Derek ? Je vous laisse à vos suppositions…

J’ai trouvé ce tome 2 plus intéressant que le premier, avec du suspense jusqu’à la fin (et même après).

Ce n’est toujours pas un coup de cœur, mais néanmoins je vous conseille ce livre.

MA NOTE : 17/20

Bonne lecture et à bientôt pour une nouvelle chronique !

 

L’innocent de Palerme (de Silvana Gandolfi)

Saluuut !

Aujourd’hui, je vais vous présenter le livre L’innocent de Palerme de Silvana Gandolfi.

Resumé

Palerme, en Sicile. Santino se réveille dans un lit d’hôpital, après avoir miraculeusement survécu à un règlement de comptes orchestré par la mafia. Entre cauchemars et flash-back, le garçonnet reçoit bientôt la visite d’un juge, qui souhaite le convaincre de témoigner…
Lucio, lui, vit à Livourne avec sa mère et sa petite sœur. À onze ans, il est l’homme de la famille, et confie ses interrogations et ses peines au mystérieux Chasseur, à qui il écrit inlassablement. L’un se pose des questions, l’autre en sait beaucoup trop pour son âge. Quel est le point commun de ces deux vies, si différentes de celles des autres gamins ?

Avis

Santino mêne une vie assez agréable, jusqu’au jour où il assiste à un règlement de compte entre son père et la mafia, qui l’expédie à l’hôpital.

Mouais, bof…

Le changement de personnage à chaque chapitre, de même que le switch entre narrateur intérieur/extérieur, rend l’histoire confuse au départ, ensuite ça devient plus compréhensible, heureusement.

On comprend vraiment le lien entre les 2 personnages assez tard, certains trouveront que ça rajoute du suspense, mais moi je trouve ça assez dommage…

C’est une histoire de goût, certaines personnes ont adoré ce livre, par exemple, cliquez ici pour une chronique plus enthousiaste.

Du coup, je referme ce livre (et donc cette chronique)

MA NOTE : 11/20

A bientôt pour une nouvelle chronique 🙂

 

 

#JNDYS : Dyslexie et lecture

Alors, j’avoue que dans la tranche ado, il n’y a pas vraiment de livres adaptés aux dyslexiques…

Le seul que j’ai trouvé est « Nos étoiles contraires » de John Green (en version numérique uniquement) aux éditions Nathan (Coll. Dyscool)

nos-etoiles-contraires-dys

Je pourrais néanmoins vous conseiller les nombreux livres audios produits par Amazon avec son service Audible

Les éditions Castelmore proposent des romans adaptés aux ados DYS : Visiter le site

Vous pouvez également lire des romans sur un sujet qui vous plait, cela le rendra plus « agréable » à lire. Si vous n’arrivez pas à trouver un sujet ou un genre qui vous intéresse, laissez un commentaire ou utilisez la rubrique contact, je pourrais vous conseiller.

Grand nombre de dyslexiques calment leur soif de lecture avec les mangas, qui permettent une lecture plus simple. Pourquoi ne pas essayer vous aussi ?

Article écrit avec l’aide d’un dyslexique.

Source texte ci-dessous : vosquestionsdeparents.fr

Un élève dyslexique doit  dépenser deux fois plus d’énergie qu’un autre élève pour comprendre les énoncés, rédiger, mémoriser, etc. Ce handicap pesant sur ses épaules depuis les débuts de sa scolarisation, une forme de ras-le-bol peut apparaître à l’adolescence, de même qu’un accès de rébellion. Face à ce qu’il vit comme injustice, l’ado peut être tenté de tout envoyer balader. Y compris l’aide de ses parents si ceux-ci ont été très présents jusque-là pour le soutenir dans sa scolarité, ce qui est souvent le cas.

Dans certains cas, il peut être utile qu’il se fasse reconnaître par la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées : www.mdph.fr). La reconnaissance officielle de son handicap lui permettra d’invoquer la Loi sur le handicap de 2005 sur l’égalité des droits et des chances. Et d’obtenir éventuellement du temps supplémentaire pour ses examens, le droit d’utiliser un ordinateur avec des logiciels spéciaux, voire un assistant à qui dicter ses épreuves.


La dyslexie n’est pas à dramatiser néanmoins. Les personnes DYS sont normales ! Elles ont juste des problèmes de lectures et/ou d’écriture.

If you can’t fly, then run,

If you can’t run, then walk,

Il you can’t walk, then crawl,

But whatever you do,

You have to keep moving forward 

 Martin Luther King Jr.

#JNDYS: Romans pour préados dyslexiques

Les Editions Rageot proposent depuis peu des romans adaptés au pré-ados (jusqu’à 12 ans) atteints de dyslexie, dans la collection Flash Fiction. En voici quelques uns :

Les premiers titres de la collection

        1. Contact de Malorie Blackman

Cal est passionné de foot et, avec des copains et des copines, il a monté une super équipe. Mais dans leur monde, aucun contact physique n’est autorisé de peur des maladies. Alors Cal et ses amis sont obligés de faire preuve d’imagination… quitte à transgresser un peu les règles.


        2. Derrière la porte d’Agnès Laroche

Une porte fermée à clé à l’intérieur d’une maison, c’est louche ! Si tu étais à la place d’Émilie, toi aussi tu te méfierais… Non ?  Qu’y a-t-il derrière cette porte ? Un terrible secret, peut-être ?

 

        3. Une Ecole parfaitement normale de Jérémy Strong

Max est si grand qu’à l’école tout le monde se moque de lui. Ses parents ont tout essayé afin qu’il se sente plus heureux, mais rien n’y fait. Alors, pour qu’il prenne confiance, ils l’inscrivent pour un stage dans une école un peu spéciale : là-bas, il va apprendre à se faire respecter… et à se transformer en véritable monstre !  Loup-garou, fantôme ou chevalier sans-tête, que préférez-vous  ?

        4. Il Pleut des parapluies de Susie Morgenstern

Cela fait des semaines et des semaines qu’il pleut à verse. Célia n’en pleut plus. Mais la jeune fille a de la ressource : plus tard, elle veut être inventrice ! Voici donc son premier défi : concevoir un parapluie sans manche ! Un parapluie un peu magique… Grâce à sa folle imagination et à l’aide de Jules, un garçon de sa classe, peut-être trouvera-t-elle la solution?

La directrice de collection, Hélène Daveau, qui a accepté de répondre à quelques questions de Lirado, explique que ce projet est né d’un constat : « nous sommes conscients que, pour certains enfants, la lecture n’est pas un exercice attrayant… Sans parler de ceux pour qui la lecture représente en plus une vraie difficulté, soit parce que les mécanismes du déchiffrage ne sont pas acquis, soit par manque de pratique et donc d’endurance, soit à cause d’un handicap comme la dyslexie. » Dès lors, l’élaboration d’une collection à destination du public particulier que représente les enfants qui, a priori, « n’aiment pas lire », était lancée.

« Au lancement du projet, nous avions deux convictions : d’abord, il nous fallait des lectures courtes, ensuite, il fallait que leur structure narrative reste simple. Nous avons donc demandé à nos auteurs s’ils avaient envie d’écrire des romans pas trop « copieux » dans lesquels il n’y ait pas de difficultés structurelles ( par exemple pas de changements de point de vue ou de flash-back). Certains ont répondu à l’appel en nous envoyant des manuscrits… » De fait, les textes sont assez courts et oscillent entre 60 et 100 pages, dans une mise en page aérée.

Source Interview : LirAdo

Merci à 416_v.gif

        

Le livre de toutes les réponses sauf une (de Manon Fargetton)

Salut !

Aujourd’hui, je vais vous présenter « Le livre de toutes les réponses sauf une » de Manon Fargetton, en partenariat avec les éditions Rageot.

Resumé

Cette année, Bérénice fait sa rentrée dans un nouveau collège et son nom de famille, Lamort, provoque immanquablement des moqueries cruelles.
Mais une autre nouvelle élève, Pandora Hurlevent, l’aide à supporter les ricanements et à y faire face. Bientôt Lazare se joint à leur duo.
Tous trois apprennent à se connaître en échangeant confidences et rêveries.
Jusqu’au jour où Pandora invite Bérénice chez elle et où la vérité se fait jour.

Avis

UNE BELLE LEÇON DE VIE… POUR LES PLUS JEUNES

Je n’ai pas vraiment apprécié ce livre…

En effet, ce livre est sympa à lire, drôle et assez court, mais je trouve qu’il conviendrai plus pour une tranche d’âge inférieure (pré-ado par exemple), il est trop  »simple » pour des ados. En tout cas c’est mon avis… 🙂

Néanmoins, il aborde des thèmes importants et parfois tabous, comme le deuil et l’homosexualité, et ne traine pas en longueur.

On peut également s’identifier aux personnages, il n’y a pas de  »clichés ».

L’idée du livre  »vivant » qui répond aux questions des personnages est originale, et rajoute une dose de fantastique au livre, ce qui est assez appréciable.

Je n’ai pas vraiment apprécié mais je ne me suis pas ennuyé non plus, il plaira certainement à quelqu’un de plus jeune. Donc à vous de voir si ce livre peut vous plaire !

MA NOTE : 14/20

A bientôt pour une nouvelle chronique ! 🙂