[Interview] Maïra Schmitt, actrice par passion

Bonjour à tous !

Confinement oblige, j’ai plus de temps pour gérer mon blog, du coup j’en profite pour faire de belles découvertes, et pour les partager avec vous !

Aujourd’hui, j’accueille en interview Maïra Schmitt, que vous avez sans doute pu découvrir dans la série « Léo Mattei« , qui remporte un fort succès chaque saison sur TF1, ou dans le téléfilm « Mention Particulière, qui a été récompensé au festival de la Fiction TV de la Rochelle.

Maïra est une actrice de talent, passionnée de jeu depuis le plus jeune âge, et qui fait en plus preuve d’une gentillesse inégalable… Mais je vais lui laisser la parole, elle vous dira tout ça bien mieux que moi ! 🙂

 

Bonjour Maïra ! Merci à toi d’avoir accepté ma demande d’interview ! Tout d’abord, comment t’es venue ton envie de faire du cinéma ? Qu’est-ce qui te plait le plus, dans ce métier ?

J’ai eu envie de faire du cinéma depuis très longtemps mais sans vraiment le savoir au début..

Je jouais tout le temps quand j’étais petite, j’allais à la boulangerie et je pensais « aujourd’hui je boîte », « aujourd’hui je suis une touriste avec l’accent portugais ». J’habitais un petit village, la boulangère devait bien rire..

J’ai également été filmé très tôt par mon père, qui m’a fait faire énormément de petits films dans mon jardin… rien de professionnel mais je pense que ça m‘a beaucoup influencé…
Il n’y a pas vraiment de chose que je préfère dans ce métier, chaque partie est différente… je pense que le moment dont je me souviendrais toute ma vie, est celui où mon agent m’a appelé pour la première fois en me disant que j’avais obtenu un rôle (pour mon premier film « mention particulière « )

Dans la série Léo Mattéi, tu incarnes Eloise, la fille du commandant Mattéi (Jean-Luc Reichmann). Peux-tu nous présenter un peu ton personnage, et ce que tu retiens d’Eloise ?

Eloïse, est une jeune fille qui a été enlevée à l’âge de 8 ans et qui est retrouvée 8 ans plus tard par son père à 16 ans mais elle souffre du syndrome de Stockholm, elle est pendant ces 8 ans tombée sous le charme de son ravisseur et ils ont même eu un enfant ensemble… Durant les épisodes, Éloïse  retrouve son père, ils doivent réapprendre à vivre ensemble alors que sa mère c’est suicidée croyant qu’elle ne reverrai jamais sa fille..

Ce que je retiens d’Eloïse c’est qu’elle a beaucoup de courage après tout ce qu’elle a vécu, et j’adore sa fébrilité sous la carapace qu’elle se fait. Elle a beaucoup de caractère mais elle est tout de même douce, et c’est cette subtilité que je retiens le plus.

D’ailleurs, participes-tu à l’écriture des parties du scénario qui concernent ton personnage ? As-tu souhaité mettre un peu de Maïra, de ta personnalité, dans le personnage d’Eloise ? Quels sont les points communs entre toi et le personnage que tu incarne ?

Je n’ai pas la chance de participer à l’écriture, mais je change toujours le texte au moment du tournage, c’est une petite liberté que je peux me permettre, parce que le réalisateur et les producteurs me laissent le faire, mais aussi parce que je commence à connaitre Eloïse et que je veux être  au plus près d’elle, ce qu’elle dirait..

Je n’ai pas trop de points communs avec Éloïse, C’est aussi pour ça que je l’adore, je n’ai pas du tout le même franc parlé qu’elle, ni les mêmes réactions, ce qui nous rapproche c’est surement le fait qu’elle et moi sommes assez douce et brute à la fois.

Nous avons également pu te découvrir dans « Mention Particulière », un téléfilm que j’ai vraiment adoré car il est 100% engagé. Dans ce téléfilm, on découvre Laura, une jeune femme de 21 ans, qui rêve de devenir journaliste. Particularité : elle est trisomique. Pleine d’espoir et de force, et prête à tout pour réaliser son rêve, elle va décider de passer son baccalauréat, comme tout le monde, malgré le regard et l’avis des autres. Et elle va réussir, et prouver à tous qu’elle a autant de talent que n’importe qui d’autre… voire plus !

Pourquoi as-tu choisi de jouer dans ce film ? Quel message véhicule-t-il selon toi ?

Mention particulière est mon tout premier film, je dois dire que je suis très fière d’avoir joué dans ce téléfilm qui véhicule un message d’espoir important.

Marie dal Zotto  qui incarne Laura est aujourd’hui encore un exemple pour moi, elle a été une vraie grande sœur, sur le plateau et en dehors. C’est une fille remarquable qui m’a fait relativiser sur de nombreux points.

Ce film est une ode à la joie, à la famille et à la bienveillance, sans le côté « planplan » de la chose.. Ce film est l’exemple même que lorsque l’on veut à tout prix quelque chose, même s’il faut se battre corps et âme pour l’avoir, le travail paye toujours et un jour ou l’autre ça peut marcher! (Surtout que c’est tiré d’une histoire vraie alors comme quoi… )

« Mention Particulière » a été présenté au Festival de La Fiction TV de la Rochelle, où il a remporté le prix du meilleur scénario et celui du jeune espoir féminin pour Marie Del Zotto, ta sœur dans le film. Qu’as-tu ressenti en apprenant que ce film, auquel tu as participé, était primé ?

J’étais très heureuse d’aller à La Rochelle avec ce film, c’était très étrange, personne ne m’avais vu nul part, le film n’était pas encore passé et pourtant dans la rue j’avais des demandes d’orthographe.. j’ai passé le festival avec Marie et une partie de l’équipe.

J’ai trouvé que le message véhiculé par le film avait été compris par le public du festival quand ils ont accordés à Marie le meilleur espoir! J’étais très heureuse pour elle. Je me souviens également avoir adoré le scénario dès la première lecture, j’étais ravie pour l’équipe. C’est toujours agréable quand c’est bien écrit, tout le onde s’y retrouve, c’est beaucoup mieux.

J’ai remarqué que les films dans lesquels tu joues sont souvent des films avec un « fond », avec une intrigue très engagée. En jouant dans des oeuvres à sujets forts (handicap, protection de l’enfance…), n’as-tu pas l’impression de pouvoir changer les choses ? D’agir pour un monde meilleur, plus tolérant, plus respectueux des hommes et des lois, en apparaissant comme un modèle à suivre face aux millions de téléspectateurs qui te regardent ?

Effectivement, pour moi c’est le rôle premier des films, passer des messages, j’adore jouer dans des films où l’enjeu est aussi grand. J’ai eu l’occasion d’avoir des témoignages troublants qui m’ont fait énormément évoluer, je me dis toujours qu’un film c’est « pour de faux » mais quand la fiction et la réalité se mélangent c’est perturbant. L’enjeu ici est clair (handicap, protection de mineurs) mais j’aime aussi les films qui passent des messages moins directement.

Chaque nouvelle expérience m’engage dans une nouvelle cause, que j’aime par la suite défendre, ce métier me permet aussi d’être toujours informée de l’actualité.. c’est très enrichissant.

Tu es jeune, tu as encore du temps devant toi… Tu as sûrement des rêves pleins la tête, des envies que tu souhaites voir se réaliser ? Sur le plan cinématographique, que souhaiterais-tu ? Et sur le plan personnel ?

Je souhaite évidement tourner dans de beaux et bons films, j’aime le fait de faire un métier incertain, je ne sais pas de quoi demain sera fait, et je rêve de toujours trouver cet épanouissement dans mon métier. C’est le plus important pour moi.
Sur le plan personnel, je fais des études de psychologie par correspondance, je travaille beaucoup parce que j’aime ça, et j’ai hâte d’être diplômée. J’espère continuer à apprendre dans de nombreux domaines afin de nourrir un maximum mes personnages.

Nous avons parlé de ta carrière d’actrice, parlons désormais un peu de toi… Quels sont tes passions, tes occupations, en dehors des plateaux de tournage ?

Au niveau personnel, je suis souvent discrète, je suis fille unique et j’ai toujours vécu à la campagne, j’ai eu une jument à 6ans que j’ai encore aujourd’hui, alors je m’en occupe beaucoup quand je ne travaille pas. J’aime avoir les mains dans la boue depuis petite, je suis un peu une fille de la forêt, alors j’en  profite quand j’ai le temps.

Je suis aussi en formation au conservatoire à Montpellier (j’habite là bas maintenant) afin de travailler toutes les semaines des personnages de théâtre quand je ne suis pas sur un plateau. Et comme je l’ai dit un peu plus haut je continues mes études, ça m’occupe beaucoup.

Pour finir, quels sont tes projets dans un futur proche ? Si tu veux faire ta pub c’est maintenant !

J’attends la sortie du film « Slalom » réalisé par Charlène Favier, c’est une excellente réalisatrice, j’ai adoré travaillé pour ce projet pour le coup très engagé aussi, vous verrez !

Merci beaucoup à toi encore une fois, Maïra, d’avoir accepté mon invitation !

Je remercie également l’agence « Agents Associés » pour leur collaboration ! N’hésitez pas à suivre Maïra sur Instagram (@mairaschmitt) et à découvrir les séries et films dans lesquels elle joue !

A bientôt pour de nouvelles découvertes !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s