[Interview exclusive] Tania Garbarski, du théâtre au cinéma, de Coco aux Bracelets Rouges !

Salut à tous !

Je vous retrouve aujourd’hui pour un événement un peu spécial… L’interview exclusive de Tania Garbarski !

Son nom ne vous dit peut-être rien, pourtant elle est partout ! Cinéma, télévision, théâtre, doublage,…

Elle a rencontré un véritable succès avec sa pièce « Tuyauterie » ou avec la série « Papa ou Maman » sur M6, et a joué avec les plus grands : dans Coco de Gad Elmaleh, dans « La chance de ma vie » avec Virginie Efira et François-Xavier Demaison, réalisé par Nicolas Cuche… Également, la série « Les Bracelets Rouges », elle aussi réalisée par Nicolas Cuche, dans laquelle elle incarne le personnage de Sandrine, la mère de Roxane, a été et est toujours un véritable carton d’audience. Peut-être grâce à son formidable talent ! 😇

Je lui laisse maintenant la parole, non sans la remercier d’avoir accepté mon invitation 😊

Qu’est-ce qui vous a donné envie de devenir actrice ? Qu’est-ce qui vous passionne dans ce métier ?

Mon désir de faire ce métier date de mes 7 ans. Ma maman m’avait déguisée pour un carnaval en comtesse et je lui ai dit «  je veux faire un métier ou je me déguise tout le temps. Un an plus tard, j’allais voir un spectacle dans lequel il y avait un petit garçon qui jouait, ( il est d’ailleurs devenu acteur également et s’appelle Laurent Capelluto) et j’ai confirmé mon désir d’actrice en demandant à ma maman de m’inscrire à des cours de théâtre. J’ai commencé à jouer à l’âge de 11 ans. Ce qui me passionne dans ce métier c’est le vertige de devenir quelqu’un d’autre. C’est le pouvoir des mots et des émotions , raconter des histoires , faire voyager les gens, c’est de l’ordre du magique. Parfois, une émotion cinématographique ou théâtrale peut avoir un impact sur l’humain plus fort que beaucoup d’autres moyens de communication . Par exemple, il y a deux ans, j’ai joué dans un spectacle qui parlait du Djihadisme, l’auteur Rachid Benzine qui est historien et théoricien des problèmes au moyen orient, a confessé que la pièce de théâtre qu’il avait écrite avait plus d’impact auprès des gens pour les sensibiliser que beaucoup des cours ou conférences qu’il donnait. Passer par l’émotion et le jeu, cela touche au cœur.

On a pu vous voir dans Les Bracelets Rouges, où vous jouez la mère de Roxane, Sandrine. Comment avez-vous eu l’idée de jouer dans cette série ? Qu’est-ce qui vous plaît dans le personnage de Sandrine ?

On m’a proposé le rôle de Sandrine après un autre film que je venais de tourner qui s’appelle « Faut pas lui dire ».  J’avais déjà travaillé avec le réalisateur des Bracelets Rouges, Nicolas Cuche, sur un autre film qui s’appelle la Chance de ma Vie, j’étais donc contente de le retrouver sur un plateau. Je me suis renseignée sur la série qui avait déjà eu beaucoup de succès en Espagne. J’étais donc très contente d’en faire partie. Le sujet est fort, et peut aider beaucoup de gens dans des situations similaires.

Ce que j’aime dans le personnage de Sandrine ç est que c’est une maman aimante mais maladroite. Elle n’a pas beaucoup le temps, elle travaille beaucoup et n’a pas vu les problèmes d’anorexie de sa fille arriver. Elle voudrait bien faire mais elle n’a pas toujours les mots justes. Dans la saison 3 on développe un peu plus leurs rapports à 3 avec ses deux filles. Elle élève seule ses enfants, ce n’est pas facile.

Comment est l’ambiance sur le tournage des Bracelets Rouges ? Gardez-vous contact avec les autres acteurs en dehors des tournages ? Certains sont-ils devenus des amis pour vous ?

On s’entend tous très bien sur les Bracelets rouges , néanmoins les « adultes » on se rencontre peu car ce sont souvent des scènes entre parents et enfants ou entre les parents et le corps médical. Je suis très amie avec le personnage du médecin de ma fille, incarné par Natacha Régnier, nous nous connaissions déjà avant mais on s’est encore plus rapprochées depuis le tournage. Je m’entends aussi très très bien avec mes deux filles Louna Espinosa et Charlotte Lévy et j’ai eu l’occasion de rencontrer aussi les personnages joués par Aure Attika et Christiane Reali et on s’est fort bien entendues. Il y a une très très bonne ambiance sur ce tournage. Même si ça pleure parfois à l’écran, ça rigole beaucoup tout en travaillant sérieusement.

Comment votre personnage va-t-il évoluer dans cette troisième saison ? Aurons-nous la chance de le voir plus souvent à l’écran ?

Oui on verra plus le personnage de Sandrine en saison 3. Mais je ne peux pas en dire plus pour ne pas vous enlever le plaisir de le découvrir lors de la diffusion.

Théâtre, cinéma, télévision, doublage… Vous avez vécu plein de choses. Mais y’a t-il encore quelque chose que vous n’avez pas fait et que vous rêver de faire ?

Heureusement il y a encore beaucoup de choses que je n’ai pas faites et de rêves à exaucer. Ce métier est fait de rencontres, et avoir la chance de travailler avec de grands réalisateurs est à chaque fois un nouveau rêve qui se réalise. Je n’ai pas d’attentes précises, j’ai des envies de beaux rôles et de grands metteurs en scènes ou réalisateurs.

Dans votre carrière, vous avez côtoyé les plus grands, tourné dans beaucoup de films et séries à succès en France et en Belgique, ce que vous faites toujours aujourd’hui. Quelle est la meilleure anecdote, le meilleur souvenir que vous gardez de tout cela ?

Une anecdote… je me rappelle avoir travaillé avec Michèle Morgan qui est aujourd’hui aujourd’hui décédée, sur un téléfilm qui s’appelait la Veuve de l’Architecte , c’était ma première expérience à la télévision. J’avais une scène à tourner de nuit en extérieur et il faisait très très très froid. Dans ma loge dans un bus qu’on avait loué, Michèle avait caché pour moi une bouteille de vodka avec un petit mot : pour te réchauffer entre les prises 🙂 c’était tellement attentionné et gentil. Certaines rencontres ne s’oublient pas. J’ai beaucoup appris en la regardant travailler et c’était un être humain d’une générosité rare.

En dehors de votre vie professionnelle, quelles sont les passions qui occupent votre vie ? N’est-ce pas d’ailleurs assez difficile de concilier vie professionnelle et vie privée ?

Ma passion en dehors de mon métier ce sont mes enfants. J’ai la chance d’avoir réussi à concilier les deux, avec beaucoup de bonne volonté et d’agendas hyper millimètrés c’est possible. Je les ai beaucoup emmenées avec moi sur les tournages et les tournées théâtrales et nous sommes une famille très soudée.

Enfin, le mot de la fin… Quels sont vos projets à venir ? Où pourrons-nous vous retrouver prochainement ? Dites-nous tout !

Je jouerai bientôt en Belgique puis en France l’adaptation théâtrale du film《les émotifs anonymes》mis en scène par Arthur Jugnot avec Charlie Dupont. Ensuite sortira au cinéma un film, une super comédie sur l’adolescence qui s’appelle Adorables dans lequel j’incarne la Soeur d’Elsa Zylberstein qui se débat avec sa fille de 13 ans qui lui en fait voir de toutes les couleurs alors que moi je viens d’accoucher et ne dort pas la nuit a cause de mon bébé.

Encore merci Tania d’avoir accepté mon invitation, et quant à nous, cher lecteur, nous nous retrouvons très bientôt pour de nouvelles aventures ! 😉

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s