L’Asperge (de Sarah Morant)

Salut à tous !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de « L’asperge » de Sarah Morant. Dans ce livre, on suit Alizée, une jeune fille atteinte du syndrome d’Asperger. Ce syndrome est en fait une forme d’autisme, qui gêne les interactions sociales mais qui n’est pas à l’origine de déficit intellectuel. Contrairement aux idées reçues, les personnes atteintes d’Asperger ne sont donc pas moins intelligentes que les autres, et elles méritent autant d’attention et de respect qu’une personne qui n’aurait pas ce syndrome. C’est ce que nous allons découvrir tout de suite avec le livre de Sarah !

Je vous propose de commencer par le résumé…

Resumé

Tiens la porte pour la personne qui se trouve derrière toi. Dis bonjour d’un signe de tête à tes professeurs. Souris si tu croises le regard de quelqu’un.
J’ai toujours eu besoin de Post-it pour savoir comment réagir. Ne pas être trop froide. Ne pas parler trop fort. Rire au bon moment. Quand on n’a pas les codes, le monde est très compliqué à comprendre. Et quand on ne comprend pas le monde, comment peut-on se comprendre soi-même ? Peut-être qu’un jour je trouverai quelqu’un ne cherchera pas à me rendre « normale ». Quelqu’un avec qui je n’aurai pas besoin de ces fichus Post-it. Cela dit, peut-être que je le connais déjà…

Alors, tenté par ce magnifique livre ? Passons tout de suite à mon avis, qui, j’en suis sûr, va achever de vous convaincre.

Avis

Comme je le disais, dans son livre, on suit Alizée, une jeune fille atteinte du syndrome d’Asperger. Dans le passé, elle a été victime de harcèlement et de moqueries à cause de son handicap. Sa famille décide donc de déménager pour redémarrer une nouvelle vie, qui sera peut-être plus heureuse que la précédente.

Son problème ? Tout ce qui parait simple pour nous ne l’est pas pour elle… Elle ne sait pas comment réagir face aux gens : rire à leurs blagues, les réconforter quand ils éprouvent du chagrin, discuter avec eux… Tout ça n’est pas naturel pour elle. Elle décide donc de réaliser tout un tas de posts-it contenant des règles à suivre ou des conseils à respecter : quand elle ne sait pas comment réagir, elle les consulte, et cela lui permet de vivre sa vie plus facilement. Elle est également beaucoup épaulée par son frère, Blaise, qui l’accompagne et la protège.

Dans son nouveau lycée, elle se sent beaucoup mieux, puisque les autres ne sont pas au courant qu’elle est atteinte d’Asperger : elle leur cache sa maladie, elle est donc jugée sur ce qu’elle est vraiment au fond d’elle, et pas par rapport aux clichés inhérents à son syndrome. Mais pourra-t-elle garder son secret indéfiniment ? Rien n’est moins sûr…

Surtout que Zach, l’éternel solitaire du lycée, ne semble pas insensible à son charme. Alizée arrivera-t-elle à faire tomber son masque, à arrêter de se cacher, pour se montrer telle qu’elle est ? Arrivera-t-elle à accepter ses différences, et à les transformer en force ?

Pour le savoir, il va falloir lire ce formidable livre ! Sarah a réussi un véritable tour de force (encore !) avec ce nouveau livre : montrer le handicap à travers une adolescente qui le vit chaque jour… En plus de nous présenter ce qu’est Asperger, sans préjugés et idées reçues, son livre nous montre aussi qu’il est possible de vivre positivement tout en ayant une maladie ou un handicap.

Également, son livre nous montre que les autistes Asperger sont des personnes comme les autres, aussi intelligentes, aussi drôles, aussi gentilles (aussi… tout !) que n’importe qu’elle autre personne entre guillemets « normale ». Parce que personne n’est normal, personne n’est anormal : chacun est différent, et loin d’être un défaut, c’est plutôt une grande qualité. Mais encore faut-il s’en rendre compte, et accepter de se laisser guider par nos émotions, notre propre ressenti, plutôt que par les préjugés véhiculés par tout un chacun.

Dans ce livre feel good par excellence, Sarah nous montre que chaque personne, qu’elle est une maladie ou un handicap, qu’elle croie en telle ou telle religion, qu’elle soit blanche ou de couleur, qu’elle soit grande, petite, grosse, maigre, ou que sais-je encore, vaut la peine d’être écoutée, vaut la peine d’être considérée. Vaut la peine d’être aimée.

Lisez absolument ce livre ! C’est un coup de cœur phénoménal pour moi, je vous le conseille infiniment !

A bientôt pour une nouvelle chronique,

Alexis

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s