Ce que nous avons perdu (de Gayle Forman)

Salut à tous !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter un livre que j’ai beaucoup apprécié. Il s’agit de « Ce que nous avons perdu« , de Gayle Forman.

Je ne connaissais pas du tout cette auteure, qui a pourtant écrit de nombreux best-sellers (Si je reste, J’étais là…), dont certains ont même été adaptés au cinéma.

Je dois cette découverte à une amie, qui m’a conseillé la plume de cette auteure. J’ai donc fait quelques recherches, et j’ai découvert son nouveau livre, sorti récemment aux éditions Hachette Romans.

C’est de ce livre dont je vais vous parler aujourd’hui. Comme d’habitude, je vous laisse découvrir le résumé, puis je vous donnerai mon avis sur cette belle découverte !

Freya est une « chanteuse née ». En tout cas, c’est ce que son père lui a dit.
Maintenant que sa voix l’a lâchée, que lui reste-t-il ?

Harun erre. Sans James. Qui lui a dit de « dégager de sa vie, connard ».
Pas moyen de l’oublier. Mais comment se faire pardonner ?

Nathaniel débarque seul à New York. Sans son père.
Finie, leur « fraternité à deux ».

Un pont, un pas en arrière, une chute : trois destins se percutent.
Ensemble, ils vont apprendre à surmonter ce qu’ils ont perdu.

Dans ce livre, on découvre 3 personnes qui ne se connaissent pas, et qui n’ont à première vue aucun point commun.

Freya, une jeune chanteuse à succès, star d’Internet, qui a de nombreux fans, et dont l’avenir s’annonce plein de réussite.

Nathaniel, un jeune homme qui, lui, n’a pas réellement d’avenir. Arrivant tout juste de sa campagne pour tenter sa chance à New York, il ne sait pas quoi faire de sa vie, et est totalement perdu et déboussolé.

Harun est un jeune indien, vivant dans une famille musulmane très pieuse, et pour qui le respect des préceptes et des convenances est très important. Problème : il est homosexuel, et il sait très bien que sa famille ne l’accepterai pas. Il décide donc de leur cacher, et commence donc à vivre une double vie.

Je vous disais que ces personnes n’avaient aucun point commun. Mais en est-on vraiment sûr ?

Ces trois personnages vont finir par se rencontrer, à la faveur d’un accident somme toute assez banal : Freya va percuter Nathaniel dans la rue, et Harun, qui, au même moment, cherchait son petit ami dans la rue, va être témoin de l’accident.

Les trois jeunes, qui, sans cet accident, ne se seraient jamais rencontrés, vont donc faire connaissance à l’hôpital.

Au fil de l’histoire, on découvre que ces personnages que tout oppose ont en fait un point commun : ils ont tous perdu récemment quelqu’un ou quelque chose qui leur était cher, qui faisait partie d’eux et qui faisait ce qu’ils étaient.

Freya, la chanteuse populaire, a perdu sa voix. Comment va t’elle faire pour conserver sa popularité, pour pouvoir vivre sa passion, et surtout, va t-elle pouvoir être aimée pour autre chose que sa voix ?

Harun, quant à lui, a perdu son petit ami, la personne qui était la plus chère à ses yeux, et celle qui avait le pouvoir de lui faire oublier, au moins pour un temps, sa famille trop stricte. Va t’il parvenir à retrouver son petit ami, et va t-il enfin être accepté pour ce qu’il est vraiment ?

Enfin, Nathaniel, lui, a perdu son père, la seule personne avec qui il vivait, et avec qui il pouvait vivre une vraie « fraternité à deux ». Il a donc décidé de réaliser, seul, le projet qu’ils avaient tout les deux depuis des années : visiter New York. Va t’il parvenir à faire le deuil de son père, et va t’il trouver un nouveau sens à sa vie ?

Même s’ils ont tous été largement éprouvés par leurs malheurs respectifs, la force de l’amitié va leur permettre, au fil de leurs aventures, de retrouver le bonheur. De retrouver la foi en la vie.

Gayle Forman, à travers son livre, nous montre que même s’il nous arrive un jour de perdre quelqu’un ou quelque chose qui nous était cher, il est toujours possible d’aller de l’avant, de continuer à vivre malgré tout.

Cela demande du temps et de la force, mais quand on arrive, on s’expose à beaucoup de bonheur 😃

Je vous conseille vraiment ce livre, qui montre qu’il y a toujours de l’espoir dans la vie.

Même s’il y a des nuages dans le ciel de votre vie, n’oubliez pas que ce n’est que temporaire, et qu’une éclaircie ne tardera pas à arriver 🙂

C’est sur cette pensée positive que je vous quitte. À bientôt pour une nouvelle chronique !

Alexis 😎

Découvrez dès maintenant l’avis de Maëlle, une de mes amies, fervente lectrice, sur ce même livre !

Heya!

Tout d’abord, je dirais que ce type de romans n’est pas mon péché mignon, je veux dire par là que je n’en lit que très peu puisque attirée principalement par l’heroic fantasy, fantastique, science fiction et autres mondes imaginaires plus ou moins réalistes (bien que je lise tout ce qui me tombe sous la main…).
J’ai lu ce livre suite à un concours d’écriture dont il faisait partie des prix, d’après les conseils d’Alexis.
Et je n’ai pas été déçue!

Ce livre est une véritable invitation à vivre au jour le jour et m’a fait l’effet d’une bouffée d’air frais dans mes lectures.
Comme une preuve que l’humanité n’est pas toujours aussi mauvaise que l’on peut en avoir l’impression, on suit ces trois personnages au bord du gouffre et que tout oppose, et qui vont pourtant se servir de bouée de sauvetage les uns les autres.
Ce qui m’a le plus frappé et intéressé est le fait que l’on ne nous montres pas comment résoudre nos problèmes, comme on pourrait s’y attendre: en réalité, ce livre nous démontre comment vivre avec, comment passer outre les soucis pour faire ce qui nous plaît vraiment.
Comment retrouver foi en soi-même quand notre petit monde s’effondre autours de nous.
Magnifique morale et leçon de vie, finalement, dans laquelle n’importe qui peut se retrouver.

Pour parler de l’écriture plutôt originale puisque l’on suit le point de vue de ces trois personnages de manière totalement séparée, et pourtant toujours liés d’une manière ou d’une autre, comme les début des trois premières partie qui nous font découvrir les personnages: « A peu près à l’heure où Freya s’entretient avec un énième médecin impuissant à l’aider, et où Harun s’efforce de prier, Nathaniel émerge dans une rue bondée de Manhattan sans savoir du tout où il est. »
J’ai beaucoup aimé l’impression d’intégrer moi même, en temps que lectrice, cette joyeuse bande, à certains moment de l’histoire.
Le récit se déroule en une seule et unique journée qui va chambouler la vie de nos héros, entrecoupés de flashback, appelés « du domaine des choses perdues », qui nous peignent le portrait cachés de ceux-ci en nous faisant entrer dans leurs souvenirs pour mieux comprendre leur détresse.

Certes, tout pourrait aller mieux.
Peut-être que si Freya n’avait pas perdu sa voix, elle aurait pu devenir cette chanteuse que sa mère voyait en elle.
Peut-être que si Nathaniel n’avait pas cru en la fraternité à deux, il aurait encore une famille, une vie, un rêve.
Peut-être que si Harun n’avait pas eu besoin de se cacher auprès de sa famille, il serait heureux de vivre avec « un cœur dysfonctionnel ».
Mais comme on dit, ce n’est pas avec des si que l’on refera le monde. Eux, ce n’est pas le monde qu’ils ont refais, mais leur propre vie.

Longue vie aux libres-penseurs!
-Amaly-

 Merci Maëlle pour ce bel avis. A ce que je vois, ce livre est un coup de coeur pour nous deux… Donc n’hésitez pas, et précipitez-vous en librairie pour découvrir ce beau chef d’œuvre !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s