[Interview] Silène Edgar, auteure de 14-14

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, nous recevons Silène Edgar, auteure de 14-14, écrit avec Paul Beorn et publié aux éditions Castelmore.

Silène est l’1404-edgar_14.jpgauteure d’une dizaine de livres pour jeunes et adultes, dont 14-14, écrit avec Paul Beorn, Adèle et les Noces de la reine MargotLes Lettres volées42 jours et la trilogie Moana, des titres publiés aux éditions Castelmore et pour la plupart disponibles en version DYS.
14-14 s’est vu décerner une dizaine de prix, dont le prix Gulli du roman 2014 et le prix des Incorruptibles 2015-2016.

 

Merci d’avoir accepté ma demande d’interview ! Si tu devais te présenter en quelques mots…

Merci à toi ! Je suis autrice depuis quelques années, j’ai publié 10 romans, dont 7 pour la jeunesse, mon public favori. Je fais de la SF, du fantastique, de l’historique et même un peu de fantasy.

Tu as une bibliographie bien remplie… Quel livre a tu pris le plus de plaisir à écrire ? Pour quelle raison ?
Je ne peux pas choisir entre mes livres, ils me rendent tous heureuses d’une façon ou d’une autre, sinon, je n’écrirais plus : je ne suis vraiment pas adepte de l’écriture souffrance. Au contraire, le jour où cela deviendra douloureux, j’arrêterai sans doute. Par contre, j’aime la difficulté, les contraintes ! Malgré tout, j’ai toujours une préférence pour le petit dernier : en ce moment, c’est le nouveau roman que j’écris avec Paul Beorn…

Justement, en explorant tes livres, on peut se rendre compte que ceux-ci évoquent souvent des événements historiques, comme les guerres mondiales. Pourquoi ce choix ?
En fait, cela a commencé par notre travail avec Paul sur la Grande guerre : nous nous sommes rendus compte que ces commémorations avaient plus de sens pour nous, qui avions entendu les témoignages des Poilus et des anciens, que pour les enfants d’aujourd’hui. Nous avons eu envie de leur montrer en quoi ils étaient concernés par ce pan de notre histoire. J’avais envie de parler d’autres grands moments de l’histoire française qui expliquent ou éclairent notre société aujourd’hui, dont la seconde guerre, bien sûr, mais aussi les guerres de religion et la domination masculine au XVIIè, une autre forme d’affrontement !

Comment t’es tu documentée sur ces événements ? N’est-ce pas compliqué de marier faits historiques réels avec intrigue de fiction ?
Mon principal modèle, c’est Alexandre Dumas : je lis des romans historiques qui me donnent eux-même envie d’en écrire. Donc ce sont beaucoup de lectures, plutôt littéraires que documentaires, qui me permettent de manier l’histoire réelle et d’y trouver quelques interstices pour y glisser la fiction.

Quel est ton parcours professionnel ? As-tu toujours voulu être écrivaine, ou est ce que cette passion t’est venue plus tard ?
J’ai commencé à écrire tardivement, seulement vers 26-27 ans et mon premier roman est donc Moana – La Saveur des figues qui vient d’être réédité en poche par Castelmore, 8 ans après la première parution. J’ai été enseignante, pendant 15 ans et depuis cette année, je me consacre presque uniquement à mes activités d’autrice. Je continue cependant à travailler avec Gallimard jeunesse sur des dossiers pédagogiques, car j’aime étudier d’autres auteurs jeunesse et je poursuis mes recherches sur Harry Potter. Je prépare deux interventions sur le sujet, l’une pour le salon du livre de Dax fin avril, l’autre pour les Imaginales, fin mai.

Quel est le meilleur moment de ta vie d’auteure ? Et qu’elle est la chose que tu souhaiterais réaliser ?
Il y en a beaucoup ! Si je dois en choisir un, je prends ce moment incroyable, il y a quelques semaines, lorsque ma fille aînée a dévoré Moana et qu’elle est arrivée, émue aux larmes, pour me remercier d’avoir écrit cette histoire. C’était magique ! Pour mes souhaits, il y en a aussi beaucoup : j’aimerais que 14-14 soit traduit en anglais, que notre prochain roman, avec Paul Beorn, obtienne du succès et surtout, j’aimerais travailler de nouveau un jour ou l’autre avec Barbara Bessat-Lelarge, mon ancienne éditrice.

Par l’écriture, souhaites-tu faire passer un message, informer le lecteur sur une cause / un sujet qui te tient à cœur ?
Ce n’est pas tant un message précis (parce qu’avec dix livres, j’ai déjà abordé pas mal de sujets) que deux axes qui tendent mon écriture : faire des romans pops, agréables et simples à lire qui soient aussi bourrés de pistes de recherche, de questionnements, de références accessibles pour pousser le lecteur à être actif dans sa lecture. Comme l’a fait magistralement J.K. Rowling, que j’admire pour son génie.

Certains de tes ouvrages, comme d’autres de l’éditeur Castelmore, sont également vendus dans une version adaptée aux dyslexiques. Il existe très peu de livres young adult adaptés aux dyslexiques. Que dirais-tu à un auteur ou à un éditeur qui hésite à adapter ses livres aux dys ?
C’est un travail nécessaire que de donner à tous l’accès à la littérature dans sa diversité : les lecteurs sont en demande, ils sont nombreux et le succès des livres DYS, qui sont des versions quasi-identiques du point de vue du texte, mais présentés de manière adéquate, est réel. Quel plaisir de voir de jeunes lecteurs acheter ces ouvrages en salon avec le sentiment de ne pas être submergés par une masse de texte compacte et illisible pour eux !

Tu as sûrement dû être informée de la polémique #Payetonauteur ayant eu lieu en marge de Livre Paris [les auteurs qui réalisaient des interventions pendant le salon ont appris peu avant son déroulement qu’ils ne seraient pas rémunérés. La direction du Salon, face au tollé provoqué par les auteurs et les lecteurs sur les réseaux sociaux, a finalement accepté de les rémunérer.] Quel est ton avis là-dessus ?
J’ai soutenu le mouvement, tout en considérant que la rémunération en salon entre dans des problématiques bien plus vastes sur lesquelles il faudra bien, à un moment ou à un autre, qu’on se penche.

Et pour finir, un petit message pour mes lecteurs ?
J’espère que vous aurez plaisir à découvrir mes livres, qu’ils vous offriront évasion et connaissances ! Merci beaucoup, Victor, pour ton travail sur la littérature !

 

Merci d’avoir répondu à mes questions 🙂

Quand à nous, on se retrouve très bientôt pour de nouvelles aventures livresques…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s